Vietnam – États-Unis – Chine – France : Levée partielle de l’embargo américain à l’encontre du Vietnam sur les matériels militaires

Vietnam – États-Unis – Chine – France : Levée partielle de l’embargo américain à l’encontre du Vietnam sur les matériels militaires

1,50

Le 2 octobre 2014, les États-Unis ont annoncé qu’ils levaient partiellement l’embargo maintenu depuis 1964 à l’encontre du Vietnam sur les matériels militaires. Dans l’immédiat les moyens livrés ne seront pas des armements. La mesure ne manquera pas d’apporter une touche supplémentaire à l’accroissement des tensions en mer de Chine du Sud et d’aviver le mécontentement chinois tant à l’égard du Vietnam que des États-Unis.

UGS : Asie21-Futuribles 77-09 Catégories : , Étiquettes : , , , ,

Description

FAITS

Vietnam et États-Unis ont profité de l’opportunité de la 69e assemblée générale de l’ONU à New York (du 16 au 30 septembre 2014), pour se retrouver ensuite à Washington, où le vice-Premier ministre vietnamien Pham Binh Minh a rencontré le secrétaire d’État John Kerry.

C’est à la suite de cette rencontre que le 2 octobre, par la voix de la porte-parole du secrétariat d’État, Jen Psaki, le gouvernement américain a annoncé qu’il levait partiellement ledit embargo. La levée est limitée aux matériels non létaux, essentiellement des moyens destinés à renforcer les capacités vietnamiennes de sécurité maritime. Hormis cela, les autres besoins exprimés par le Vietnam seront examinés au cas par cas.

Sans que cela ait été précisé officiellement pourraient figurer dans les très probables livraisons :

  • des avions de surveillance maritime P-3 Orion pour une valeur estimée à $36 millions l’unité ;
  • peut-être 5 patrouilleurs non armés sur la base d’un accord passé en 2013.

Aucune autre indication fiable ne ressort des diverses spéculations avancées sur les autres matériels potentiels. L’étape suivante dans la voie de la fourniture américaine de matériels sera marquée par le voyage au Vietnam, avant la fin de cette année, du secrétaire à la Défense, Chuck Hagel.

S’exprimant sur la décision des États-Unis, Pham Binh Minh a toutefois tenu à préciser que si elle déterminait une étape vers la normalisation complète des relations entre les deux pays, elle ne devait pas être interprétée comme le stade intermédiaire avant alliance avec les États-Unis. Il a rappelé à cet effet les « trois non » de la politique de défense de son pays :

  • pas d’alliances militaires,
  • pas d’implantations militaires étrangères sur le sol national,
  • pas d’appui par une quelconque puissance étrangère lors d’opérations de combat.

De leur côté, des observateurs chinois ont déjà fait remarquer que leur pays considèrerait qu’équiper le Vietnam en matériels militaires ne constituerait ni plus ni moins qu’un prépositionnement caché de matériel américain face à la Chine. […]

Daniel H.C. Schaeffer, Asie21

Extrait de la Lettre confidentielle Asie21-Futuribles n°77 octobre 2014

Informations complémentaires

Mois

Auteur

Schaeffer Daniel

Pays

Chine, Vietnam