Inde : Pays jeune de faible croissance 

4,50

La croissance économique de l’Inde a décliné en 2019. Elle est très affectée par le réchauffement climatique qui accroît la sécheresse dans plusieurs régions et freine le développement. Il y a un risque que la croissance de la Chine soit durablement supérieure.

Description

FAITS

L’Inde a vu sa croissance décliner en 2019 et les premiers mois de 2020. Elle serait actuellement de 5,8 %. Elle était encore évaluée à 7,3 % en 2018-2019. Mais ces taux seraient surévalués de deux points selon des experts internationaux et même selon la Reserve Bank of India. Une  surestimation de la contribution du secteur informel à la croissance serait la cause de cette surévaluation. Le taux de croissance le plus vraisemblable serait donc de 3,8 % en 2019.  Cette baisse de croissance a des conséquences qui peuvent sembler favorables ; l’inflation de 10 % en 2010 s’est réduite à 3,5 % ; la dette a diminué de 84 à 69 % du PIB. Mais le taux de chômage reste élevé, à plus de 6 %.

  • Dans ce pays jeune de 1390 millions d’habitants au taux de croissance démographique de 1,65 % l’an, il faut créer 15 millions d’emplois chaque année pour contenir le chômage. C’est l’objectif que s’est fixé Narendra Modi, difficile à atteindre.
  • L’Inde est affectée par le réchauffement climatique, raison importante de la baisse de sa croissance. En juin 2019 la température à New Delhi a atteint 48 ° à cause du retard de la mousson, de plus en plus fréquent. La mousson progresse du Kerala vers l’Assam mais, moins puissante, elle laisse des zones de sécheresse qui incitent des agriculteurs appauvris à se réfugier dans les villes souvent polluées. New Delhi est la ville la plus polluée. Le pouvoir réagit peu contre ce dérèglement.
  • L’Inde demeure un pays pauvre. Son PIB de […]

 

Extrait de la Lettre confidentielle Asie21-Futuribles n°136/2020-02

La suite de l’article est réservée aux abonnés : abonnement en ligne ou par mail