Chine – États-Unis – Mer de Chine du Sud : Exercices de tirs chinois de missiles balistiques antinavires

4,50

Entre le 29 juin et le 1er juillet 2019, dans le cadre d’un exercice naval de routine, les Chinois ont effectué six tirs de missiles balistique antinavires (antiship ballistic missiles / ASBM) dans le nord de la mer de Chine du Sud, sans spécifier quels types d’engins ont été lancés. Contraints de réagir, les Américains ne trouvent cependant pas de vrais arguments.

Between June 29 and July 1, 2019, as part of a routine naval exercise the Chinese fired six anti-missile ballistic missileS (AMBM) in the North of the South China Sea. No precision was given on which  types of  missiles were  launched. The Americans have to react but cannot put forward convincing arguments.

Description

FAITS

Du 29 juin au 3 juillet 2019, sous l’égide du commandement du théâtre sud, la marine chinoise a accompli un exercice naval majeur à tir réel entre l’île de Hainan, les îles Paracels et le nord-ouest des Spratleys. Au cours de cet exercice, les Chinois ont effectué six tirs de missiles balistiques antinavires (antiship ballistic missile / ASBM), sans que soit précisé le ou les types des missiles tirés, avec fins des trajectoires dans la mer, dans un réceptacle situé en plein cœur de l’artère principale de la navigation commerciale maritime. Selon les analyses de l’un ou l’autre des observateurs de l’événement, les missiles tirés pourraient avoir été des Dong Feng 26 (DF-26), des DF-21D, ou des CM-401. Les mêmes spéculations portent sur les sites possibles de départ des tirs1.

Les Américains ont réagi en associant le premier essai, relevé le 1er juillet, aux activités chinoises de militarisation des îles Paracels et des sites artificiels créés par Pékin dans les Spratleys. Ils ont ainsi, dès le premier tir :

  • qualifié l’essai de « préoccupant » (concerning), puis de « vraiment inquiétant » (truly disturbing), puis d’acte « d’intimidation » et de « coercition » ;
  • dénoncé l’exercice comme une opération se cumulant avec toutes les autres activités de militarisation de la mer de Chine du Sud ;
  • fustigé la faillite du président Xi Jinping à respecter  sa parole de ne pas militariser la mer de Chine du Sud, parole donnée lors de sa visite aux États-Unis au président Obama, le 25 septembre 2015, à Rose Garde.

Ajoutant à la confusion sur le nombre de tirs effectués et les munitions utilisées, le ministère chinois de la Défense les a démentis le 5 juillet en précisant seulement que l’exercice réalisé avait été un exercice, certes à tir réel, mais de routine. […]

Daniel Schaeffer, Asie21

Encadré 1 : Considérations techniques sur les tirs effectués et polémique

Encadré 2 : Perspective d’emploi des trois types d’ASBM

 

Extrait de la Lettre confidentielle Asie21-Futuribles n°130 juillet-août 2019

 abonnement en ligne