Chine – Argentine – Djibouti : La conduite délictueuse des chalutiers chinois

Chine – Argentine – Djibouti : La conduite délictueuse des chalutiers chinois

4,50

Certains pays sont périodiquement confrontés à des navires chinois se livrant à la pêche illégale dans leurs eaux. L’intervention se déroule selon un scénario répétitif.

UGS : Asie21-Futuribles 126-14 Catégories : , Étiquettes : , , , ,

Description

Le 14 mars 2016. La marine argentine annonce qu’elle a coulé le Lu Yan Yuan Yu 010, un navire chinois pêchant illégalement dans les eaux argentines. Ayant refusé de répondre aux appels radio, aux signaux visuels comme aux tirs d’avertissement puis effectué une tentative d’éperonnage à l’encontre d’un navire garde-côte, il est envoyé par le fond. Sur les 32 hommes d’équipages, 4 d’entre eux, dont le capitaine, sont secourus et placés en détention pour être traduits en justice ; les 28 autres sont recueillis par des bateaux de pêche chinois se trouvant à proximité.

À la suite de cet incident, le ministère chinois des Affaires étrangères dépose des représentations urgentes auprès de la partie argentine.

  • Selon son porte-parole, « Exprimant de sérieuses préoccupations, il a été demandé à la partie argentine de mener une enquête approfondie, d’informer la partie chinoise des détails de sa situation, d’assurer la sécurité et le respect des droits légitimes de l’équipage chinois et prendre des mesures efficaces pour éviter la répétition d’un tel incident » !
  • En même temps, l’ambassade de Chine en Argentine demande aux sociétés de pêche chinoises actives dans l’Atlantique Sud de « faire preuve de prudence ».

Entre le 24 avril et le 3 mai 2017, dans les eaux territoriales de Djibouti […]

Rémi Perelman, Asie21

Extrait de la Lettre confidentielle Asie21-Futuribles n°126 mars 2019

abonnement en ligne

Lire également Asie21 n°109 septembre 2017: Djibouti, le flagrant délit des chalutiers chinois, Rémi Perelman