Bangladesh – Inde – Chine : La Teesta, une rivière qui divise et qui unit ou L’eau dans la diplomatie du Bangladesh

4,50

Le Bangladesh et la Chine ont conclu un accord pour construire un barrage sur la rivière Teesta, affluent du Brahmapoutre. Ainsi, le Bangladesh sera moins tributaire de l’Inde d’où provient ce cours d’eau et pourra mettre en valeur sa partie septentrionale.

UGS : Asie21-Futuribles 142-10 Catégories : , Étiquettes : , , , , , , , , , ,

Description

FAITS

Depuis des décennies, le Bangladesh souhaite conclure un accord avec l’Inde pour un partage des eaux de la Teesta, un cours d’eau naissant au Sikkim, long de 315 kilomètres dont 113 au Bangladesh où il rejoint le Brahmapoutre. En septembre 2011, il était sur le point d’être signé pendant la visite à Dacca du Premier ministre indien, lorsque la Ministre en chef du Bengale occidental a opposé son véto, comme le permet la Constitution indienne, arguant qu’il serait très préjudiciable à sa province. Le sort de plus de 20 millions de Bangladais qui dépendent de ce cours d’eau lui importe peu.

Dépité, le Bangladesh s’est tourné vers la Chine pour édifier un barrage sur la Teesta. La Chine s’est empressée d’accepter. L’accord a été conclu en août 2020. Le coût de la construction du barrage  […]

 

Lire également  L’eau en Asie du Sud : confrontation ou coopération ? Alain Lamballe, L’Harmattan, 2009

 

Extrait de la Lettre confidentielle Asie21-Futuribles n°142/2020-09 

abonnement en ligne ou par mail