Quel cessez-le-feu afghan ?

Le 7 juin 2018, le président afghan Ghani a officiellement décidé un cessez-le-feu unilatéral qui sera en vigueur au moment des fêtes de l’Aïd-el-Fitr, pendant une durée estimée d’une semaine. Accueillie avec prudence par les taleban, cette décision a pourtant été suivie d’une annonce presque identique. Le mouvement insurgé a en effet proclamé le surlendemain un cessez-le-feu de trois jours à la même période.

Cette double annonce est une première dans le conflit afghan depuis 2001. Les deux principaux belligérants font ainsi un geste de bonne volonté l’un vers l’autre, au moment où de plus en plus d’acteurs (afghans ou extérieurs) les poussent à entamer des discussions entre eux. Et juste après qu’une assemblée de 3 000 dignitaires religieux afghans a prononcé une fatwa contre les attentats-suicide  qui deviennent de plus en plus fréquents dans ce conflit.

Pour spectaculaires qu’ils paraissent, ces deux cessez-le-feu annoncés sont toutefois à regarder avec circonspection :

  • ni le gouvernement, ni les taleban ne contrôlent totalement les troupes qui se réclament d’eux. Des dérapages et/ou des provocations ne sont donc pas à exclure.
  • et surtout, ces cessez-le-feu ne sont pas […]

Patrick Dombrowsky, Asie21

Extrait de la Lettre confidentielle Asie21-Futuribles n°118 juin 2018

La suite de l’article est réservée aux abonnés : abonnement en ligne