Taïwan – États-Unis : L’intérêt des États-Unis pour Taïwan

4,50

L’intérêt des États-Unis pour Taïwan n’est pas nouveau. Dès le début du XVIIIe siècle, des  Européens et Américains mentionnent Taïwan, dans leurs carnets de voyage, comme riche en ressources naturelles. En 1853, un commandant de l’escadron américain des Indes orientales, Matthew Perry, avait suggéré à Washington de transformer Taïwan en territoire américain. En 1854, le premier ambassadeur américain au Japon suggère que les États-Unis rachètent1 Taïwan à la cour des Qing pour consolider leurs intérêts commerciaux en Asie. Mais Franklin Pierce, 14e président des États-Unis, considère alors que cela pourrait froisser l’empereur Qing. Aujourd’hui, Taïwan est un lieu hautement stratégique de par sa position géographique.

Description

  • En 1972,  Nixon accepte la politique d’une seule Chine stipulant que Taïwan n’est pas un pays distinct de la Chine.
  • En 1979, l’adoption du Taiwan Relations Act par Taïwan et les États-Unis permet à ces derniers de défendre Taïwan en cas d’attaque. Cette situation confuse va durer jusqu’à l’arrivée de Trump au pouvoir.
  • En 2016, lorsque Trump est élu président de la république,  Tsai Ing-Wen l’appelle sur une ligne directe pour le féliciter : c’est la première fois dans l’histoire qu’un président taïwanais appelle ainsi un président des États-Unis.
  • En 2019, Trump permet à la présidente taïwanaise Tsai de voyager « officiellement » aux États-Unis ; il autorise la ventes notamment de  66 chasseurs F-16V. Il est le premier président des États-Unis, depuis 50 ans, qui ose contester la Chine « violemment ».

Depuis le Taiwan Relations Act de 1979 qui stipule que les États-Unis s’engagent à défendre Taïwan en cas d’attaque, la promulgation de lois américaines s’est accélérée pour réglementer les relations américano-taïwanaises récemment (voir le tableau ci-dessous). […]

Extrait de la Lettre confidentielle Asie21-Futuribles n°138/2020-04

abonnement en ligne ou par mail

Lire également :