Corée du Sud : Ambition : devenir le 7e exportateur mondial d’équipements de défense

Corée du Sud : Ambition : devenir le 7e exportateur mondial d’équipements de défense

1,50

La principale introduction boursière en Corée du Sud cette année ne concerne ni l’automobile ni l’électronique grand public mais l’industrie de défense. C’est en effet le 2 octobre 2015 que le groupe de défense LIG Nex 1 a fait son entrée à la bourse de Séoul illustrant la volonté du pays de devenir un acteur majeur du marché mondial de la défense.

UGS : Asie21-Futuribles 88-7 Catégorie : Étiquettes : , , , , , , ,

Description

FAITS

Troisième entreprise sud-coréenne de défense en volume de vente, LIG Nex 1 (groupe LG) a fait son entrée en bourse début octobre 2015. L’entreprise a vu ses ventes augmenter de 20 % au cours de ces trois dernières années.

  • Le premier objectif annoncé de cette introduction est de renforcer les positions à l’export de la société notamment au Moyen-Orient et en Amérique latine.
  • Le second est de faire de LIG Nex 1 la 30e entreprise mondiale de défense d’ici 2020. Cependant la société fait l’objet de différentes enquêtes anti-corruption qui pourraient limiter certaines de ses ambitions.

Quelques jours plutôt, Korean Aerospace Industries (KAI) annonçait avoir un signé un nouveau contrat à l’export pour son avion d’entraînement T-50. Après l’Indonésie (16 appareils), l’Irak (24 appareils) et les Philippines (12 appareils) c’est au tour de la Thaïlande d’acheter quatre appareils sud-coréens pour 110 millions de dollars. La flotte thaïlandaise d’avions d’entraînement étant de 36 appareils, l’achat de quatre appareils semble peu conséquent mais il permet au groupe KAI d’enregistrer son 4e contrat à l’export. Ce contrat peut également être interprété comme une volonté, certes faible, de compensation de la part de la Thaïlande après la suspension suite au coup d’État de 2014 du projet K-Water évalué à 6,1 milliards de dollars et sur lequel les Sud-Coréens nourrissaient d’importants espoirs. En tout état de cause, ce contrat renforce la future proposition sud-coréenne pour le projet américain T-X qui comprend l’achat de 350 avions d’entraînements. Le choix américain devrait être annoncé dans la seconde moitié de 2017.

Albert Leclercq, Asie21

Extrait de la Lettre confidentielle Asie21-Futuribles n°88 octobre 2015

 abonnement annuel en ligne