Chine -Taïwan : Pressions économiques sur la démocratie

Chine -Taïwan : Pressions économiques sur la démocratie

1,50

Depuis les élections de Tsai Ing-wen 蔡英文, la nouvelle présidente de la République de Chine (Taîwan) au sein du Parti démocrate progressiste, la République populaire de Chine a pris un certain nombre de mesures visant à raréfier ses relations commerciales avec l’île. Ces pressions économiques de l’État-Parti chinois sur la jeune démocratie taïwanaise constituent un nouveau facteur d’interrogation pour le devenir des relations interdétroit.

Description

Depuis les élections de Tsai Ing-wen 蔡英文, la nouvelle présidente de la République de Chine (Taîwan) au sein du Parti démocrate progressiste, la République populaire de Chine a pris un certain nombre de mesures visant à raréfier ses relations commerciales avec l’île. Ces pressions économiques de l’État-Parti chinois sur la jeune démocratie taïwanaise constituent un nouveau facteur d’interrogation pour le devenir des relations interdétroit.

FAITS

Le 16 janvier 2016, Tsai Ing-Wen, la candidate du DPP, était élue avec 56,12 % des voix. C’est la troisième alternance politique à Taïwan, la première si l’on tient compte du fait que c’est la première fois que le KMT perd sa majorité parlementaire. La victoire de Tsai Ing-Wen a été justement saluée comme une victoire de la démocratie non seulement consolidée par l’alternance pacifique mais aussi renouvelée par l’élection d’une femme aux plus hautes fonctions.

Dans son discours d’inauguration officielle de son mandat, le 20 mai 2016, elle abordait le problème des relations interdétroit. Tsai y affirme que la République de Chine continuera le dialogue avec Pékin sur la base des quatre points suivants : […]

Jean-Yves Heurtebise, Asie21

Extrait de la Lettre confidentielle Asie21-Futuribles n°96 juin 2016