Chine – Mer de Chine du Sud : aggravation de la menace chinoise sur la liberté internationale de navigation

1,50

Le 29 novembre 2012, la presse nationale chinoise a annoncé que la province de Hainan avait décidé que, à partir du 1er janvier 2013, les patrouilles locales de police maritime auraient l’autorisation d’appréhender tout bateau étranger pénétrant illégalement dans le secteur maritime de la province.

Description

FAITS

Le 29 novembre, la presse nationale chinoise a annoncé que la province de Hainan avait décidé que, à partir du 1er janvier 2013, les patrouilles locales de police maritime auraient l’autorisation d’appréhender tout bateau étranger pénétrant illégalement dans le secteur maritime de la province.

Faute de disposer du texte officiel chinois, le rassemblement des éléments de la presse régionale asiatique permet cependant d’apporter quelques précisions sur ce que signifie une entrée « illégale » dans les eaux chinoises. Ainsi, un bateau en infraction serait une unité navale qui entrerait dans les eaux de la province « sans autorisation », qui « s’y arrêterait illégalement ou y jetterait l’ancre », et qui « se livrerait à des activités de communication qui porteraient atteinte à la sécurité nationale ». En foi de quoi les forces de police auraient le droit de monter à bord du bâtiment présumé fautif, de le saisir, de confisquer ses moyens de communication et de l’expulser.

ENJEUX

[…]

COMMENTAIRES PROSPECTIFS

La décision chinoise est grave pour […]

[…] Il y a en effet ambiguïté lorsque la Chine parle des eaux de la province insulaire de Hainan. […]

[…] Dans ces conditions, la perspective […]

Au nom d’une diplomatie qui se soucie d’abord d’un maintien de bonnes relations avec la Chine et qui plie bien trop souvent sous les pressions de ce pays, […]

[…] que les nouvelles règles édictées par la province de Hainan […]

Daniel Schaeffer, Asie21, décembre 2012

Extrait de la Lettre confidentielle Asie21-Futuribles n°57 décembre 2012