Chine – Arabie saoudite – Iran : Équilibre nuancé

Chine – Arabie saoudite – Iran : Équilibre nuancé

4,50

L’ambition chinoise de constituer un bloc non aligné avec les États-Unis, de jouer un rôle croissant au Moyen-Orient et de préserver ses intérêts économiques impose à Pékin d’entretenir des relations de bon voisinage avec Riyad et de porter à un niveau plus élevé ses relations avec Téhéran.

UGS : Asie21-Futuribles 126-13 Catégories : , Étiquettes : , , , , , , , , , , , , ,

Description

Chine – Arabie saoudite

Le 22 février 2019, enchaînant ses visites au Pakistan (avec une promesse de 20 milliards de dollars d’investissement dans le secteur de l’énergie, dont 8 milliards pour l’ouverture d’une raffinerie dans le port de Gwadar) puis en Inde, le prince héritier d’Arabie saoudite, Mohammed bin Salman (MBS), s’est entretenu à Pékin avec le président chinois Xi Jinping.

  • Coopération. « La Chine considère l’Arabie saoudite comme un bon ami et partenaire […] elle est prête à ouvrir un nouvel horizon pour l’amitié bilatérale et les relations stratégiques » (Xinhua). Les deux pays devraient développer leur coopération dans les domaines de l’énergie (la Chine est le premier acheteur de pétrole saoudien), des infrastructures, du commerce, de l’industrie et des investissements (35 accords ont été signés pour 28 milliards de dollars).
  • Sécurité. Xi a souhaité que « les deux parties promeuvent la coopération antiterroriste au Moyen-Orient, renforcent la coopération internationale contre l’extrémisme et empêchent la propagation et l’infiltration de l’extrémisme ». En retour, MBS a :
  • qualifié la Chine de « partenaire stratégique important » (statut non formalisé),
  • confirmé le renforcement de la coopération, affirmé son adhésion à la politique d’une seule Chine
  • justifié implicitement, en défendant la politique antiterroriste de Pékin, […]

Rémi Perelman, Asie21

Extrait de la Lettre confidentielle Asie21-Futuribles n°126 mars 2019

abonnement en ligne