Afghanistan : Le renouveau des taleban ?

1,50

La soudaine prise de la ville de Kunduz, en Afghanistan, a braqué à nouveau les projecteurs sur le mouvement taleb, qui était en perte de vitesse depuis quelques années, et qui venait de reconnaître la mort, déjà ancienne, de son fondateur et chef incontesté. Même si elle doit finalement rester provisoire, la prise de contrôle de cet important carrefour stratégique est peut-être annonciatrice du renouveau d’un mouvement que l’on pensait marginalisé par le morcellement interne, la concurrence de Daech et l’apparente consolidation des institutions afghanes.

UGS : Asie21-Futuribles 88-10 Catégorie : Étiquettes : , , , , , ,

Description

FAITS

Le 28 septembre 2015, la ville de Kunduz, située dans le nord-est de l’Afghanistan, est passée sous le contrôle des troupes insurgées des taleban. Depuis la fin de leur régime politique, en 2001, c’est la première fois que ces milices hétéroclites et que l’on disait en perte de vitesse prennent le contrôle d’une capitale régionale. De plus, située en plein Afghanistan tadjik, Kunduz n’est pas un lieu où le mouvement se déploie dans son environnement ethnique et culturel habituel. Trois jours plus tard toutefois, le gouvernement afghan a annoncé avoir repris le contrôle de la ville, même s’il semble que cette victoire n’ait été pour le moment que partielle, puisqu’en réalité la ville a été rapidement abandonnée par les troupes des taleban.

Ce succès intervient quelques semaines après que le mouvement a officialisé la mort, il y a déjà deux ans, de son fondateur et jusqu’alors chef incontesté, le mollah Omar. Lequel a été remplacé par le mollah Akhtar Mansour, dont la prise de fonction officielle s’est heurtée à de fortes oppositions de la part de certains responsables taleban […]

Patrick Dombrowsky, Asie21

Encadré : Qui est le mollah Akhtar Mansour ?

Extrait de la Lettre confidentielle Asie21-Futuribles n°88 octobre 2015