Pakistan : Agitation chez les Pachtouns

4,50

Les Pachtouns qui, au moment de la naissance du Pakistan, avaient fait preuve d’un nationalisme exacerbé, ont rejoint le giron national. Des mouvements de protestation, à caractère social ou politique, se manifestent quelquefois, comme actuellement, mais ils demeurent marginaux.

Description

FAITS

Le Pashtun Tahaffuz Movement* qui cristallise le mécontentement des Pachtouns1 fait l’objet de répression de la part des autorités. Son chef, Manzoor Pashteen a été arrêté le 27 janvier 2020 à Peshawar et transféré à la prison de Dera Ismail Khan. Les motifs invoqués incluent sa critique de la Constitution de 1973 lors d’un discours prononcé le 18 janvier à Dera Ismail Khan. Les partis politiques d’opposition, la Pakistan Muslim League-Nawaz (PML-N) et le Pakistan People’s Party (PPP), s’associent au Pakhtunkhwa Milli Awami Party (PkMAP), le parti nationaliste pachtoun, pour condamner cette arrestation. Amnesty International exige la remise en liberté de Manzoor Pashteen. Le président afghan a lui aussi déploré son arrestation, ce qui a provoqué une réaction du gouvernement pakistanais dénonçant une ingérence dans ses affaires intérieures.

Condamnant l’arrestation de leur leader, un membre de l’Assemblée nationale fédérale, Mohsin Dawar a été arrêté le 28 janvier avec une vingtaine d’autres membres du mouvement et de l’Awami Workers Party (AWP) […

 

Extrait de la Lettre confidentielle Asie21-Futuribles n°136/2020-02

abonnement en ligne ou par mail

 

Asie21 n°129/2019-06, Vers un réveil du nationalisme pachtoun ? (p. 24, 25)