Chine : le défi chinois de la sécurité alimentaire

Chine : le défi chinois de la sécurité alimentaire

1,50

L’acquisition chinoise de terres agricoles est un sujet sensible et controversé : d’un côté, la Chine est perçue comme une puissance néocoloniale qui pratiquerait l’acquisition de terres étrangères sur une vaste échelle ; de l’autre, elle est perçue comme injustement critiquée pour son action de coopération au développement. Une vision dialectique de la situation est nécessaire du fait de la complexité des transactions en jeu.

UGS : Asie21-Futuribles 70-3 Catégories : , Étiquettes : , , ,

Description

FAITS

L’annonce le 23 septembre 2013 de l’achat par la République populaire de Chine de 3 millions d’hectares de terres cultivables à l’Ukraine, soit 5 % de la surface totale du pays et la publication le 21 octobre 2013 d’un rapport conjoint de KPMG et l’Université de Sidney indiquant que la Chine possédait 1% des fermes australiennes a relancé le débat sur le rôle de la Chine dans l’acquisition de terres cultivables au niveau mondial et sur la stratégie du pays pour assurer sa sécurité alimentaire – un objectif stratégique rappelé lors de la publication le 30 décembre 2013 de la deuxième enquête nationale sur les surfaces cultivées effectuée par la Société scientifique chinoise du territoire (cf. Asie21 n° 69, La Chine a mangé son pain blanc). […]

Jean-Yves Heurtebise, Asie21

Extrait de la Lettre confidentielle Asie21-Futuribles n°70 février 2014

Abonnement annuel en ligne