Inde – Pakistan : Une nouvelle guerre évitée mais une tension qui demeure

Inde – Pakistan : Une nouvelle guerre évitée mais une tension qui demeure

4,50

Un attentat terroriste dans la partie du Cachemire administrée par l’Inde revendiqué par un mouvement islamiste radical basé au Pakistan a failli provoquer une nouvelle guerre. Des représailles indiennes ont été suivies de combats aériens. Des accrochages terrestres sur la ligne de contrôle au Cachemire maintiennent une vive tension mais une guerre est peu probable.

Description

FAITS

14 février 2009 : un terroriste cachemiri s’est fait exploser devant un convoi de la Central Reserve Police Force à Pulwama dans la partie du Cachemire administrée par l’Inde. L’attentat a fait 44 victimes parmi les membres de cette  force paramilitaire. Une organisation terroriste, le JeM, basée au Pakistan l’a revendiqué. Le Premier ministre indien a aussitôt supprimé la clause de la nation la plus favorisée qui s’appliquait au Pakistan dans les échanges commerciaux.

21 février : alors qu’il reste sur la liste grise du GAFI qui a vivement condamné l’attentat, le Pakistan a interdit deux organisations terroristes associées au JeM, le JuD et la FIF.

26 février : l’armée de l’air indienne a attaqué un camp du JeM, à Balakot, dans la province pakistanaise du Khyber-Paktunkhwa, faisant selon des sources indiennes plusieurs centaines de victimes parmi les membres du mouvement terroriste. Le Pakistan a démenti cette information, affirmant qu’il n’existe aucun camp d’entraînement du JeM à Balakot et qu’aucune victime n’est à déplorer. L’attaque indienne a été tournée en dérision par les autorités pakistanaises. Elle aurait, selon elles, abouti à la destruction de quelques maisons et d’arbres. Le Pakistan et la Chine ont déploré le manque de modération de la part de l’Inde.

27 février : l’armée de l’air pakistanaise a attaqué des sites militaires dans la partie indienne du Cachemire. L’armée indienne a perdu un avion Mig-21 ; le pilote qui s’est éjecté a atterri en territoire cachemiri ennemi et a été capturé. Juste auparavant, il aurait abattu un F-16 pakistanais. Le Pakistan a affirmé n’avoir perdu aucun appareil et avoir abattu deux avions indiens, un Mig-21 et un SU-30 (ce dernier s’étant écrasé côte indien), ajoutant qu’aucun F-16 n’a participé au combat.

2 mars : le Pakistan a libéré le pilote indien qui a rejoint son pays par le poste frontalier de Wagah/Attari, au Pendjab. Depuis, des échanges de tirs se poursuivent sur la ligne de contrôle.

4 mars : les Indiens affirment avoir abattu un drone pakistanais survolant le Rajasthan.

5 mars : les Pakistanais affirment avoir bloqué l’avance d’un sous-marin indien au large de Karachi. New Delhi dément toute présence de ses sous-marins dans la zone.

6 mars : le Pakistan déclare qu’un satellite […]

Alain Lamballe, Asie21

Extrait de la Lettre confidentielle Asie21-Futuribles n°126 mars 2019

abonnement en ligne