États-Unis – Reste du monde …par-dessus tête

États-Unis – Reste du monde …par-dessus tête

1,50

Désengager les États-Unis du Traité de libre-échange transpacifique (TPP) était une gageure à laquelle Trump s’est risqué sitôt en fonction. Les enjeux, multiples et de tous ordres, en sont visibles mais les conséquences difficiles à cerner. La Chine semble toutefois disposer des meilleurs atouts pour tirer son épingle du jeu.

Description

FAITS

Entré en fonction le 20 janvier 2017, le président américain Donald Trump signait dès le 23 le décret mettant fin à l’engagement des États-Unis dans le TPP (cf. encadré) comme il s’y était engagé durant sa campagne électorale. Cet accord, de février 2016, vise à intégrer les économies des régions Asie-Pacifique et Amérique regroupant 12 pays qui comptent 800 millions d’habitants et représentent 40 % du PNB mondial, la plus grande zone de libre-échange du monde. Il concerne 98 % des droits de douanes – 18 000 au total – des signataires, produits agricoles inclus.

Les réactions n’ont pas tardé. L’Australie et la Nouvelle-Zélande affirmaient le 24 janvier avoir espoir de sauver le TPP en encourageant la Chine et d’autres pays asiatiques à le rejoindre. La Chine, le même jour, se disait disposée à accélérer la mise sur pied de zones de libre-échange alternatives. Le 25, le Paraguay lançait un appel à l’Union européenne et au Mercosur1 afin qu’ils accélèrent les négociations pour un accord commercial. Le 26, le président mexicain annulait sa visite à Washington prévue le 31 janvier. […]

Jorge Lusaf, Asie21

 

Extrait de la Lettre confidentielle Asie21-Futuribles n°103 février 2017