Chine – États-Unis – Canada – Monde : L’affaire Huawei évolue (suite 4)

Chine – États-Unis – Canada – Monde : L’affaire Huawei évolue (suite 4)

4,50

L’affaire prend des proportions qui n’apparaissaient pas à ses débuts.

The clash takes on proportions that did not appear initially.

El asunto adquiere proporciones que no aparecieron en sus principios.

O caso toma dimensões que no apareciam no começo.

Description

FAITS

  • Meng Wanzhou* s’est présentée le 8 mai 2019 devant la cour suprême de la Colombie-Britannique. Ses prochaines comparutions sont fixées au 23 septembre 2019. Elle a, de son côté, lancé une procédure pour violation de ses droits constitutionnels.
  • Les États-Unis maintiennent leur volonté de voir Meng extradée. Ils ont surtout durci à l’extrême le contexte en interdisant aux industriels chinois des télécommunications de s’approvisionner en technologie américaine. Google, puis Qualcomm (59 % des puces haut de gamme actuelles), se plient à la mesure ce qui prive notamment l’opérateur de ces puces et du système d’exploitation Android qu’il utilise.
  • Le 29 mai 2019, Huawei a demandé à la justice américaine d’annuler l’interdiction « anticonstitutionnelle » et « tyrannique » d’acquérir ses équipements, interdiction imposée par l’exécutif américain aux administrations fédérales. La firme a proposé par ailleurs aux divers gouvernements de signer des accords de « non-espionnage ».
  • Ottawa dénonce pour sa part la détention arbitraire en Chine de deux de ses ressortissants, la condamnation à mort outrancière de deux autres et s’efforce de convaincre Washington d’intervenir en leur faveur.
  • Pékin vient de placer formellement en état d’arrestation – jusqu’ici ils n’avaient pas été inculpés – les deux Canadiens détenus depuis décembre 2018 pour soupçons d’espionnage de secrets d’État.
  • Au Vénézuéla, le président Maduro va s’équiper chez Huawei, « terriblement agressé ».
  • Le président Macron déclare qu’une guerre technologique et commerciale n’est pas appropriée.
  • L’affaire a provoqué le limogeage immédiat du ministre britannique de la Défense qui avait rendu publiques la décision secrète du Royaume-Uni d’autoriser une participation de l’équipementier chinois Huawei au réseau 5G. […]

Jorge Lusaf, Asie21

(1) Cf. Asie21 n°128 Chine – Canada Boom immobilier

Extrait de la Lettre confidentielle Asie21-Futuribles n°129 juin 2019

abonnement en ligne

Lire également :