AUSTRALIE 1 – Canberra provoque Pékin

AUSTRALIE 1 – Canberra provoque Pékin

1,50

Les tensions entre l’Australie et la Chine nées en 2017 se sont avivées début 2018. Deux faits ont piqué Pékin au vif. Le refus du sino-britannique Huawei & Global Marine Systems comme opérateur de la pose d’un câble Internet reliant les îles Salomon au réseau australien, mais surtout une déclaration ministérielle évoquant les « routes n’aboutissant nulle part » de l’aide chinoise. Par ailleurs, les perspectives d’une relation militaire renforcée entre Canberra et Tokyo inquiètent la Chine, notamment parce que le Japon pourrait s’inviter dans le controversé programme de « souverainisation » de la mer de Chine du Sud.

Description

FAITS

La tension que l’Australie et la Chine ont connu au cours du second semestre de 2017 à la suite des révélations sur les tentatives chinoises d’influer sur le cours de la politique de Canberra s’est accentuée comme en témoignent les points suivants :                                                                                                          

le 2 janvier 2018, Canberra s’oppose pour des raisons de sécurité au choix de Huawei & Global Marine Systems comme opérateur de la pose d’un câble destiné à connecter les îles Salomon au réseau australien à grand débit (cf. dans  ce numéro : « Canberra s’oppose à l’entrisme informatique chinois ») ;

le 10 janvier 2018, Mme Fierravanti-Wells, la ministre australienne du Développement international depuis février 2016, déclenche[…]

 

Rémi Perelman, Asie21

Extrait de la Lettre confidentielle Asie21-Futuribles n°114 février 2018

 abonnement en ligne

Informations complémentaires

Auteur

Perelman Rémi

Mois

Pays

Australie, Chine

Région

Indo-Pacifique