Chine – Brésil : Vers un retour de Vale en Chine ?

Chine – Brésil : Vers un retour de Vale en Chine ?

1,50

Lors d’une conférence internationale à Brasilia, l’Ambassadeur de Chine au Brésil a suggéré la création d’une société mixte sino-brésilienne pour le transport de minerai de fer. Premier importateur mondial de ce minerai, la Chine, par cette initiative, envisage de rationaliser son marché intérieur et d’offrir temporairement la possibilité aux supervraquiers de la société Vale, les Valemax, de transborder directement dans les ports chinois.

Description

FAITS

Juin 2014, Brasilia : à l’occasion d’une conférence internationale sur l’énergie et le transport maritime, l’Ambassadeur de la République populaire de Chine au Brésil, Li Jinzhang 李金章, a suggéré, en accord avec le ministère chinois des Transports, la création d’une société mixte sino-brésilienne spécialisée dans le transbordement. Si le partenaire chinois ne semble pas encore désigné (probablement China Ocean Shipping Group Co.), le brésilien l’est : Vale, la principale compagnie nationale spécialisée dans l’extraction et le transport de minerais de fer.

Cette proposition a tout d’une offre de « paix des braves » entre les gouvernements de Pékin et de Brasilia, entre la Chine et la compagnie brésilienne. En effet, depuis janvier 2012, les supervraquiers de Vale, les Valemax, ont interdiction d’accoster dans les ports chinois. […]

Laurent Amelot, Asie21

Extrait de la Lettre confidentielle Asie21-Futuribles n°75 juillet-août 2014

Prolongez votre lecture avec un abonnement en ligne