Chine – Asie : Le ralentissement

Chine – Asie : Le ralentissement

1,50

Les économies asiatiques ralentissent et la région va subir l’impact du krach boursier chinois.

UGS : Asie21-Futuribles n°86-6 Catégorie : Étiquettes : , , , ,

Description

Tableau : Évolution des exportations en dollars courants vers la Chine (1er trimestre 2006 à 1er trimestre 2015) croissance d’un trimestre par rapport au même trimestre de l’année précédente – sources, à partir des données Global Trade Atlas.

FAITS

Depuis le début de l’année, les signes de ralentissement de l’économie réelle se multiplient. Alors que la chute des cours du pétrole était une aubaine pour la plupart des pays – hormis l’Indonésie et la Malaisie -, les prévisions de croissance pour 2015 n’ont cessé d’être révisées à la baisse. La Banque mondiale et le FMI insistent sur les risques et en particulier sur le changement annoncé de la politique monétaire américaine qui diminue d’ores et déjà les entrées de capitaux, et pourrait provoquer un reflux et une hausse des taux d’intérêt.

Les performances du premier trimestre 2015 ont été décevantes. Le PIB de l’Asie hors Chine a augmenté de 3 % (moyenne pondérée) et, en Chine, du fait d’une faible inflation, la croissance nominale (8 % proche de la croissance réelle) est ressentie comme un ralentissement par les ménages habitués à des hausses à deux chiffres et depuis quelques semaines les 60 millions de personnes qui avaient investi dans la bourse ont perdu 30 % de leurs investissements. La production industrielle a ralenti dans l’Asie hors Chine (2 % en moyenne pondérée) et en Chine. 

La dépréciation des monnaies asiatiques, par  rapport au dollar et leur appréciation vis-à-vis du yen et de l’euro, affecte la compétitivité des exportations alors que la consommation donne des signes de faiblesse. Au cours des cinq premiers mois de 2015, les ventes de voitures ont chuté de 10 % dans l’ASEAN (et celles de motocyclettes qui intéressent plus de ménages de 17 %). En Chine, il n’existe aucune statistique fiable sur les ventes. En revanche, la production s’est contractée (mars, avril mai par rapport à l’année dernière) : une première dans ce pays  où la consommation d’électricité (en kWh) a diminué pour  la première fois depuis 2009 (cf. Asie21 n° 85, alertes, Chine : vers un atterrissage brutal). […]

Jean-Raphaël Chaponnière, Asie21

Extrait de la Lettre confidentielle Asie21-Futuribles n°86 juillet-août 2015