Corée du Nord – Chine : Pékin/Pyongyang  je t’aime/moi, non plus

Corée du Nord – Chine : Pékin/Pyongyang je t’aime/moi, non plus

1,50

Description

Si dans les premiers mois de l’année, les déclarations agressives de Trump semblaient montrer que la Corée du Nord était un problème pour les États-Unis, les acrimonieux échanges d’amabilité par médias interposés ces dernières semaines entre la Chine et la Corée du Nord montrent que désormais le régime de Kim Jong-Un est devenu un véritable poids pour Pékin. La Chine doit-elle se montrer dure envers la Corée du Nord au risque de sembler s’aligner sur les États-Unis ou conciliante avec Pyongyang au risque de s’aliéner la Corée du Sud, de favoriser le militarisme japonais et de justifier l’ingérence américaine ?

FAITS

  • Le mois dernier1, nous retracions les faits qui, depuis 2010, avaient conduit à cet événement majeur qu’est l’installation du système de défense anti-missile américain (THAAD) en Corée du Sud le 26 avril 2017. Cette installation (précipitant la dégradation des bonnes relations développées avec la Chine entre 2013 et 2016) montre que la Corée du Sud ne croit plus Pékin capable de contenir la Corée du Nord – ce qui oblige la Chine à prendre une ligne de plus en dure contre Pyongyang.
  • Le 12 avril 2017 paraissait ainsi dans le Global Times un édito signé par l’armée chinoise (PLA) précisant les lignes rouges de Pékin : toute contamination du nord de la Chine par un essai nucléaire nord-coréen sera suivie d’une destruction immédiate des installations nucléaires nord-coréennes.
  • En réponse, le 21 avril paraît dans le journal officiel nord-coréen Rodong Sinmun un article affirmant que c’est la Chine qui « a franchi la ligne rouge » : la Chine en acceptant des sanctions renforcées contre la Corée du Nord ferait maintenant le jeu des États-Unis. L’article se conclut en réaffirmant que la Corée du Nord poursuivra son programme nucléaire « qui est aussi précieux que sa vie même et plus précieux que l’amitié ».

La réaction côté chinois ne s’est pas fait attendre :

  • le 24 avril […]

Jean-Yves Heurtebise, Asie21

(1) Cf. Asie21 n°105 « Les relations Chine – États-Unis au révélateur de la montée des tensions en Corée du Nord »

Extrait de la Lettre confidentielle Asie21-Futuribles n°106 mai 2017

Informations complémentaires

Mois