Rappel sur les opérations américaines pour la liberté de la navigation (freedom of navigation operations /FONOPS)

En mars 2015 le département américain de la défense a produit un document intitulé « Programme pour la liberté de la navigation » (Freedom of Navigation Program).

Lire la suite

Transit de l’USS John S. McCain : légalité américaine contre illégalité chinoise

En vertu du paragraphe 278 du verdict de la CPA, même si Mischief reef est inclus dans la « langue de buffle » la Chine ne dispose pas, malgré ses assertions, de la souveraineté dessus.

Lire la suite

Chine – Djibouti : le flagrant délit des chalutiers chinois

L’inauguration en fanfare à Djibouti de la première base militaire chinoise outre-mer, le 1er août 2017 a été précédée de peu par une scandaleuse opération de pêche pratiquée par une flottille de six chalutiers chinois à proximité du littoral, accumulant toutes les infractions. Alors que les chalutiers sont interdits dans l’ensemble des eaux territoriales de Djibouti, elle a opéré de surcroît en pleine aire maritime protégée où, par conséquent, la pêche industrielle est interdite, en utilisant de surcroît une catégorie de filets interdits depuis 1992 … Le tout avec la bénédiction du président de la république de Djibouti.

Lire la suite

Cambodge : les ambitions décomplexées de Hun Sen

Depuis plusieurs mois, le Premier ministre du Cambodge Hun Sen procède à un resserrement des jeux politiques afin de ne laisser aucune possibilité à l’opposition de gagner les élections législatives de juillet 2018. Derniers événements en date : l’arrestation du dirigeant du PSNC (Parti du Sauvetage national), Kem Sokha, le 3 septembre 2017 et la fermeture d’un des derniers journaux d’opposition, le Cambodia Daily, le 4 septembre. En même temps que la mise en place d’une « démocrature », Hun Sen revendique l’échec de la transition démocratique. L’exportation du modèle chinois se consolide.

Lire la suite

L’Organisation de Coopération de Shanghai, OCS : élargissement et commerce

En juin 2017, le prochain sommet de l’Organisation de coopération de Shanghai, OCS, sera notamment marqué par deux faits : la présence de l’Inde et du Pakistan en tant que membres de plein exercice et l’examen des propositions chinoises destinées à structurer et stimuler la coopération économique entre pays membres. Celles-ci, en dépit de leur intérêt apparemment difficilement contestable, rencontreront une certaine méfiance, à Moscou en particulier. Les États-Unis de D. Trump pourraient y voir un risque pour leur America First, d’autant que se profile la perspective d’une entrée de l’Iran, membre observateur depuis 2005, dans le cercle des membres majeurs de l’Organisation.

Lire la suite

Chine : Rendre Hong Kong à César ?

La Chine fêtera en grande pompe du 13 au 15 juillet prochains le 20e anniversaire de la rétrocession de Hong Kong à la Chine par le Royaume-Uni. Parmi bien d’autres invités étrangers, un orchestre des régiments montés des forces armées de Sa Majesté des Pays Bas, juché sur des vélos sans frein et sonnant le cor de chasse, ainsi que des troupes écossaises en grande tenue, célèbreront cette grande victoire de la liberté avec des caractéristiques chinoises sur le colonialisme, et féliciteront chaleureusement le Parti communiste chinois d’être parvenu, sans user de la force, à faire passer un territoire de la tutelle d’un État de droit européen, vers celle d’un État autoritaire. Mais la participation européenne à cette grande célébration nationaliste chinoise ne garantit malheureusement pas le succès sur le long terme de cette rétrocession. 

Lire la suite

Pakistan – Afghanistan – Tadjikistan : Le corridor islamiste

Le Pakistan et l’Afghanistan (AfPak), sont des pays associés depuis trois décennies par la violence islamiste. Le Tadjikistan, où l’islam modéré (sunnite, de rite hanafite) est religion d’État, est menacé par l’organisation État islamique (EI). La vulnérabilité d’une population pauvre aux offres financièrement généreuses que propose l’EI à ses recrues pourrait bien lui ouvrir les portes du pays. Ce serait alors un véritable corridor islamiste qui lierait les trois pays, entre l’océan Indien et la Chine occidentale, accompagnant de près ou de loin le corridor économique Chine-Pakistan. Dans cette région, l’activité de l’islam violent procède principalement de deux groupes antagonistes : les talibans et les militants de l’EI. Une guérilla dans leur voisinage immédiat que la Chine et la Russie pourraient trouver insupportable.

Lire la suite