Chine – Asie du Sud-Est : La gestion des eaux du Mékong, la Chine à la manœuvre

1,50

La sécheresse qui sévit dans les pays d’Asie du Sud-Est riverains du Mékong facilite les initiatives chinoises en matière de régulation des flux hydriques et de développement d’infrastructures, dont les implications économiques et politiques sont loin d’être innocentes.

UGS : Asie21-Futuribles n°95-6 Catégorie : Étiquettes : , , , , , , , ,

Description

FAITS

Depuis 2014, El niño perturbe singulièrement l’écoclimat de l’Asie du Sud-Est continentale. Le Mékong, qui prend sa source au Tibet pour se jeter dans la mer de Chine méridionale, voit son niveau baisser dans des conditions jamais atteintes depuis le milieu des années 1920, provoquant une augmentation de la salinité de ses eaux qui menace la qualité des sols et les performances agricoles des pays de sa partie inférieure (Thaïlande, Cambodge et Vietnam).

À l’inverse, les États situés sur sa partie supérieure (Chine, Birmanie et Laos), qui utilisent les eaux du Mékong à des fins essentiellement hydroélectriques, semblent bien moins touchés par ses perturbations climatiques. Cependant, afin d’atténuer les tensions, palpables, entre les États de l’amont et ceux de l’aval, la République populaire de Chine a lancé en 2014 le Lancang-Mekong Mechanism. La première réunion des Chefs d’État et de gouvernement de ce mécanisme s’est tenue les 22 et 23 mars 2016. […] 

Laurent Amelot, Asie21

Extrait de la Lettre confidentielle Asie21-Futuribles n°95 mai 2016