L’Asie et la désindustrialisation précoce

1,50

 Plusieurs pays asiatiques connaissent une désindustrialisation précoce.

Description

FAITS

Longtemps considérée avec benign neglect, la désindustralisation débute à la fin des années 1970 en Allemagne, aux États Unis, en France et au Royaume-Uni où, depuis, la part du secteur manufacturier a diminué dans le PIB (18 % en Allemagne, 9 % en France) et plus encore dans l’emploi. Expliquée par la hausse de la productivité manufacturière, et accentuée par l’externalisation d’activités de services, cette évolution a précédé l’ascension de l’industrie chinoise qui limite par contre les possibilités de ré-industrialisation.

Ce phénomène n’est plus circonscrit aux pays avancés et il concerne les pays africains depuis les  programmes d’ajustement des années 1980 (la part du secteur manufacturier y est aujourd’hui inférieure à 10 % du PIB), les pays latino-américains (moins de 16 % aujourd’hui) et plus rarement les pays asiatiques où l’industrie ayant tiré la croissance, sa part dans le PIB a augmenté jusqu’à la crise de 1997. Depuis, s’il progresse un peu ou plafonne en Corée (30 %), en Chine (35 %), en Malaisie (32 %) et en Thaïlande (34 %), le poids du secteur manufacturier s’est stabilisé en Inde, il a diminué en Indonésie et aux Philippines et au Vietnam depuis 2000 (graphique). Concernant des pays dont le niveau de développement est encore faible, cette désindustrialisation précoce s’explique par l’ouverture aux échanges et la concurrence chinoise. […]

Jean-Raphaël Chaponnière, Asie21

Extrait de la Lettre confidentielle Asie21-Futuribles n°82 mars 2015