La Corée du Sud va-t-elle changer de moteur économique ?

Depuis quelques mois, bruits et fureurs entourent la péninsule coréenne. Kim Jong-un multiplie les tirs de missiles dont la portée s’allonge, le Président Trump agite des menaces. Dans ce contexte belliqueux, le Sud vit une transition qui attire moins l’attention.

Lire la suite

La Chine et ses importations dopent les pays émergents : une embellie durable ?

De gauche à droite, le président brésilien Michel Temer, le président russe Vladimir Poutine, le président chinois Xi Jinping, le président sud-africain Jacob Zuma le Premier ministre indien Narendra Modi lors du sommet des BRICS à Xiamen, dans le sud-est de la Chine, le 4 septembre 2017. (Crédits : AFP PHOTO / POOL / WU HONG)
De gauche à droite, le président brésilien Michel Temer, le président russe Vladimir Poutine, le président chinois Xi Jinping, le président sud-africain Jacob Zuma le Premier ministre indien Narendra Modi lors du sommet des BRICS à Xiamen, dans le sud-est de la Chine, le 4 septembre 2017. (Crédits : AFP PHOTO / POOL / WU HONG).
Du Brésil à l’Afrique, les exportations des pays émergents profitent de la relance de la demande chinoise, combinée à l’amélioration de la croissance dans les pays avancés. Mais l’endettement de la Chine inquiète et menace la reprise du commerce mondial.
L’évolution des échanges de marchandises est la caractéristique la plus frappante de la mondialisation. Multipliés par plus de 300 (en dollars courants) entre 1948 et 2008, ils ne se sont interrompus que cinq fois entre ces dates :
  • en 1952 avec la chute des cours de matières premières à la fin de la guerre de Corée ;
  • en 1958 du fait de la récession américaine ;
  • en 1982 à la suite du « choc Volker » – la hausse des taux d’intérêt de la Réserve fédérale américaine – ;
  • en 1998 après la crise asiatique qui s’est propagée au Brésil et à la Russie ;
  • en 2001 après l’éclatement de la bulle Internet.
Chaque contraction a été suivie d’un redressement vigoureux et d’un retour au rythme précédant la crise.

Lire la suite

Asie : les robots à l’assaut des petites mains

À Davos en janvier 2017, Xi Jinping s’est livré à un vibrant plaidoyer pour la mondialisation, qu’il a défini comme « la conséquence naturelle du progrès qui n’est pas le résultat de l’action d’un individu ou d’un pays ». Il oublie qu’au XIXe siècle, la première mondialisation doit beaucoup à la Pax Britannica et la seconde à l’hégémonie américaine. Il n’empêche : du navire à vapeur au télégraphe, les évolutions technologiques ont accompagné la première mondialisation ; à partir des années 1990, les progrès des télécommunications et la diffusion d’Internet ont donné une forte impulsion à la seconde.

Lire la suite

Quand la Chine construit des chemins de fer en Afrique : le précédent du Tazara

En 2017, deux lignes de chemin de fer construites et financées par la Chine ont été mises en service en Afrique subsaharienne. La première (750 km) relie Addis Abeba à Djibouti où Pékin vient d’inaugurer sa première base militaire, et la seconde (477 km) joint Mombasa depuis Nairobi. Ces lignes remplacent celles construites par la France et l’Angleterre. Elles s’ajoutent à trois autres achevées depuis 2014 : Khartoum-Port Soudan (780 km) et Abuja-Kaduna (180 km) au Nigeria. En moins de dix ans, la Chine a ainsi ajouté 2200 aux 55 000 kilomètres du réseau ferroviaire africain. Cette fièvre du train surprend. Elle a pourtant un antécédent : au début des années soixante-dix, la Chine a construit une ligne de 1860 kilomètres reliant Dar es-Salam en Tanzanie à Kapiri Mposhi en Zambie proche de la Copper Belt. Le « Tazara » qui demeure à ce jour en Afrique le plus grand projet de la Chine fut sa première grande manifestation sur le continent noir.

Lire la suite

Il y a 20 ans, la crise asiatique : des conséquences toujours d’actualité

La crise de 1997-1998 a marqué une rupture dans la trajectoire des économies asiatiques. Leurs réponses ont contribué à la crise mondiale de 2007. La réaction chinoise à cette dernière en suscitera-t-elle une nouvelle ? – Des représentantes d’agricultrices venues du Laos, d’Indonésie, du Vietnam, de Malaisie, de Corée du Sud, du Japon et de Thaïlande … Lire la suite

Chine – Europe : Faut-il avoir peur des nouvelles Routes de la soie ?

Vingt-neuf chefs d’État et 1 200 délégués de 100 pays ont participé les 14 et 15 mai 2017 à Pékin au Forum sur les nouvelles Routes de la soie, le « projet du siècle » proposé par la Chine. Faut-il en avoir peur ?

Lire la suite

Nouvelles Routes de la soie : les antécédents au projet de la Chine

Lire la suite

L’Extrême-Orient russe, un enjeu asiatique

Lorsqu’il est midi à Moscou, il fait nuit à Vladivostok où l’horloge de la gare – comme dans toutes les gares russes – indique midi. Ce centralisme prend un relief tout particulier dans cette ville de l’Extrême-orient Russe (EOR). Situé aux confins de la Sibérie, l’EOR rassemble neuf oblast peuplés de 6 millions d’habitants sur douze fois la superficie de la France. Son sous-sol recèle l’essentiel des réserves russes de diamant, d’étain et une part importante de son tungstène, d’argent et d’or.

Lire la suite

Chine – États-Unis : Donald Trump a désigné une équipe commerciale de choc

Wilbur Ross sera le secrétaire d’État au Commerce. Âgé de 79 ans, ce financier a fait sa fortune (2,9 milliards de dollars) dans le redressement des entreprises en difficulté – dont la sidérurgie. Il a critiqué l’accord ALENA et l’entrée de la Chine à l’OMC. Robert Lighthizer sera le représentant au Commerce. Il avait été … Lire la suite

Corée du Sud : Le procès Korea Inc.

La destitution de la présidente pourrait conduire à une séparation entre l’État et les chaebol. FAITS Le vote par le parlement de la destitution de Park Geun-hye a été précédé de l’interrogation des dirigeants des grands chaebol (conglomérats) à propos de la fondation de la conseillère de la présidente ; il y a vingt ans, ils … Lire la suite

Chine – États-Unis : Trump sans atout contre la Chine

Le président élu a-t-il les moyens de ses menaces ? FAITS Les relations commerciales sino-américaines sont déséquilibrées — le déficit bilatéral des États-Unis, 350 milliards de dollars, représente la moitié de leur déficit commercial – et elles sont asymétriques : le marché américain est un débouché important de la Chine et le marché chinois est un débouché modeste … Lire la suite

Thaïlande  : Vents contraires

Des vents contraires soufflent sur la démographie et l’économie de la Thaïlande. FAITS Les incertitudes politiques freineront les transformations de l’économie thaïlandaise qui fait face à de nombreux défis.[…] Jean Raphaël Chaponnière, Asie21 Extrait de la Lettre confidentielle Asie21-Futuribles n°100 novembre 2016 La suite de l’article est réservée aux abonnés : abonnement en ligne