Corée(s) : le rêve éveillé ou une nouvelle désillusion en vue ?

Après la stupéfiante surprise du revirement du leader nord-coréen Kim Jong-un envoyant aux JO de Pyeongchang les plus hautes personnalités du pays (à l’exception de lui-même), annonçant l’arrêt des essais nucléaires, proposant la dénucléarisation de la péninsule en vue d’une réunification possible ainsi qu’une réunion bilatérale avec Donald Trump, des gestes de bonne volonté de part et d’autre entre Nord et Sud se succèdent, confortant tous les espoirs. Une nouvelle ère commence-t-elle ou est-ce encore du bluff de la part d’un régime qui a toujours soufflé le chaud et le froid ?

FAITS

Depuis les embrassades et les fraternisations souriantes de Pyeongchang, plusieurs gestes de bonne volonté se sont succédé à un rythme accéléré. L’image du président sud-coréen Moon Jae-in attendant exactement sur la ligne de démarcation son homologue arrivant tout sourire avant de lui faire enjamber la ligne de béton séparant deux univers restera sans doute dans les livres d’histoire. Depuis, Kim Jeong-un a fait un voyage confidentiel à Pékin, remettant la Chine dans la boucle pour s’y expliquer et/ou recevoir des conseils du grand frère un moment fâché. D’autres gestes symboliques mais impressionnants ont été faits par Pyongyang comme l’alignement de l’heure du Nord sur celle du Sud (La différence d’heure entre les deux parties, pourtant situées dans le même fuseau horaire, était d’une demi-heure) et la fusion des deux équipes (Nord et Sud) aux quarts de finale du championnat du monde de tennis de table en Suède (mai 2018), où elles auraient dû s’affronter.[…]

 Jean Hourcade Asie21

Extrait de la Lettre confidentielle Asie21-Futuribles n°117 mai 2018

La suite de l’article est réservée aux abonnés : abonnement en ligne