Iran – Russie : l’offre et la demande de gaz naturel se situent en Asie

Selon le rapport « Perspectives énergétiques 2017 à l’horizon 2040 » d’ExxonMobil, l’utilisation du gaz naturel enregistrera une forte croissance, représentant un quart du mix énergétique mondial à l’horizon 2040, à égalité avec l’énergie nucléaire et renouvelables. Au cours des 25 prochaines années, 55 % de la hausse de la demande énergétique seront consacrés à la production d’électricité.

Pour la demande, la croissance proviendra en quasi-totalité des économies en développement de l’Asie-Pacifique, avec le développement des classes moyennes et l’urbanisation continue, notamment en Chine et en Inde, une augmentation de la demande industrielle et une croissance importante des besoins de mobilité.

Du côté de l’offre, les plus grandes réserves, selon un rapport de BP de mars 2016, se situent dans les pays suivants :

  • Iran, avec 34 020 milliards de m3 de réserves, un niveau en augmentation constante depuis 1995 (le pays disposait alors d’un peu plus de 19 000 milliards de m3 de gaz naturel) ;
  • Russie, avec 32 640 milliards de m3 de réserves, un niveau globalement stable depuis 1992 ;
  • Qatar, avec 24 530 milliards de m3 de réserves, un niveau en très légère baisse depuis 2001 – après une forte augmentation, faisant passer les réserves qataries de 8 500 milliards de m3 en 1995, à 25 780 milliards de m3 en 2001 ;
  • Turkménistan, avec 17 480 milliards de m3 de réserves de gaz naturel ;
  • États-Unis, avec 9 770 milliards de m3 de réserves. 

Rémi Perelman, Asie21

[…]

Extrait de la Lettre confidentielle Asie21-Futuribles n°111 novembre 2017

La suite de l’article est réservée aux abonnés : abonnement en ligne