Asie21 » Pakistan – Chine : Le Corridor chinois des affaires

Pakistan – Chine : Le Corridor chinois des affaires

Le projet de Corridor économique Chine-Pakistan (CPEC) se met progressivement en place. Il donne un véritable coup de fouet à l’économie pakistanaise, qui va profiter d’infrastructures modernes et des sources d’énergie qui lui manquaient cruellement. L’installation systématique de sociétés chinoises qui s’ensuit apparaît plus problématique pour l’avenir du pays, comme l’enseigne le précédent des interventions chinoises au Sri Lanka. L’examen de ces deux cas jette une lumière crue sur les perspectives que l’Initiative des Routes de la soie peut laisser entrevoir aux pays qui se trouvent sur leur tracé. « Solution Chine » : une issue fatale ?

FAITS

  • Intégré à l’Initiative chinoise des Routes de la soie, le projet de Corridor économique Chine-Pakistan (CPEC), apportant au Pakistan environ 50 milliards de dollars – 18,5 % du PIB 2015 – a donné un véritable coup de fouet à l’économie. Outre les grands travaux d’équipement (infrastructures, énergie), il favorise l’installation de sociétés chinoises comme l’illustrent les deux cas suivants survenus fin décembre 2016.
  • Shanghai Electric Power, SEP, une entreprise publique filiale de la State Power Investment Corporation of China, a pris le contrôle de l’un des plus importants producteurs pakistanais d’énergie, K-E, ex-Karachi Electric Corporation. SEP a racheté pour 1,77 milliard de dollars 66,4 % des parts détenues dans K-E par le Groupe Abraadj de Dubaï et prévoit d’en investir 9 dans l’amélioration de l’entreprise.
  • Un consortium dirigé par la Chine (China Financial Futures Exchange Company Ltd, Shanghai Stock Exchange, Shenzhen Stock Exchange, Pak-China Investment Company Ltd, Banque pakistanaise Habib) a racheté pour 84 millions de dollars, 40 % du […]

 

Rémi Perelman, Asie21

Extrait de la Lettre confidentielle Asie21-Futuribles n°104 mars 2017