Indo-Pacifique : L’Indo-Pacifique entre en géostratégie

Nous connaissions l’Asie de l’Est, celle du Sud, l’Asie centrale, l’Asie du Sud-Est, le Pacifique, à la façon dont avaient été découpée en deux moitiés l’Amérique du Nord et celle du Sud. Et voilà que l’on commence à parler de l’Asie Indo-Pacifique, voire de l’Indo-Pacifique. Pourquoi ?

Selon l’Encyclopédie Universelle, l’Indo-Pacifique est la vaste région marine formée par l’océan Pacifique, l’océan Indien, la mer Rouge et le golfe Persique. Le terme n’était utilisé qu’en biogéographie marine et en ethnographie. Il a fait irruption il y a peu dans le vocabulaire anglo-saxon de la géostratégie, comme une construction régionale en émergence, avec la parution de quelques rares articles et ouvrages publiés en Australie et en Inde entre 2012 et 2016 (énumération en annexe).

La dénomination de la nouvelle région positionne son axe précisément sur la ligne de découpage du monde qui a prévalu jusqu’à maintenant : le Pacifique occidental et l’océan Indien. Elle réunit deux systèmes stratégiques traités le plus souvent séparément. Ce « réassemblage » à nouveaux frais a attiré deux séries de critiques :

  • d’une part l’espace géographique concerné serait trop étendu pour rester cohérent ;
  • de l’autre, les points chauds (Corée du Nord, Inde-Pakistan, mer de Chine du Sud), concernant principalement des espaces sub-régionaux, n’auraient nul besoin de se référer à un niveau géographique supérieur.

Rémi Perelman, Asie21

Extrait de la Lettre confidentielle Asie21-Futuribles n°101 décembre 2016

La suite de l’article est réservée aux abonnés : abonnement en ligne