Inde – Chine : Une puissance douce qui devient dure

La Chine commence à pénétrer les milieux cinématographiques indiens. Elle applique à l’Inde ce qu’elle a déjà réalisé avec le cinéma américain. Le cinéma indien risque lui aussi de se trouver sous influence chinoise et perdre sa liberté d’expression. La puissance douce (soft power) chinoise qui s’exerce dans le domaine culturel se transforme en puissance dure (hard power) qui pourrait marquer profondément les esprits.

FAITS

Les centres de production cinématographiques indiens, notamment ceux en hindi, commencent à être contrôlés par des sociétés chinoises par le biais de financements et de partages de profits.

ENJEUX

Le cinéma indien risque de perdre sa spécificité et sa liberté d’expression…

Extrait de la Lettre confidentielle Asie21-Futuribles n°101 décembre 2016