Crime organisé en Chine, Des triades aux mafias contemporaines (Le)

Le crime organisé en Chine – Des triades aux mafias contemporaines,

He Bingsong, traduit du mandarin sous la direction d’Albane Lahlou, CNRS éditions, Paris, juillet 2012

Une mafia sert évidemment les intérêts de ses membres mais, contrairement aux gangs, ses membres assurent aussi les intérêts de l’entité criminelle et tendent ainsi à constituer des contre-sociétés. C’est pour cette raison que les mafias chinoises sont également nommées sociétés secrètes. À l’origine, elles sont politiquement engagées. Par exemple, durant l’occupation japonaise, les membres de la société secrète Hongmen 洪門implantés en territoire occupé travaillent avec et au profit des Japonais tandis que ceux implantés en territoire libéré travaillent pour le Kuomintang. Cet engagement double et contradictoire n’a jamais gêné les sociétés secrètes, ni provoqué de divisions en leur sein. Cela n’empêche pas certains parrains d’avoir pris des positions politiques d’ordre patriotique dans l’histoire.Au fil du temps, les triades prennent un sens large et désignent les entités mafieuses sensibles à l’héritage historique des grandes sociétés criminelles de jadis. Gangs ou sociétés secrètes, ces entités ont en commun de commettre des crimes. Les actes criminels et les entités criminelles sont indissociables mais nécessitent des approches distinctes que l’auteur He Bingsong, criminologue chinois, développe.

L’auteur démontre qu’il est crucial pour la Chine d’avoir une vue d’ensemble de ces phénomènes criminels afin d’agir en connaissance de cause. La dissolution de l’ex-Urss a provoqué une forte expansion des gangs et des mafias russes. Moscou a d’abord dissimulé cette situation pour éviter de révéler le phénomène. Cette attitude a entraîné une certaine tolérance envers ces entités criminelles au détriment de la société russe, puis de l’Europe et du reste du monde. L’histoire montre combien il est crucial pour un pays d’analyser puis d’exposer la nature et le niveau réel de sa propre criminalité. Le Japon publie depuis longtemps un Livre blanc sur la criminalité. D’après les recherches de l’auteur sur la situation chinoise, le développement des entités criminelles modernes passe par les étapes suivantes : des gangs plutôt désorganisés à des gangs organisés, puis à une organisation criminelle telle que les triades (entités criminelles intrafrontalières unifiées) pour arriver aux organisations criminelles transnationales.

Le livre, organisé en trois parties (1- crime organisé et entités criminelles dans la Chine contemporaine 1978-2011, 2- le crime organisé en Chine, une longue histoire et 3- l’État et la société chinoise face au crime organisé), passe au peigne fin tous les types de criminalité et leur histoire. L’ouvrage semble parfois un peu redondant par des répétitions notamment historiques dans chaque chapitre, mais il est riche de détails et intéressant par tout ce qu’on y apprend.

Catherine Bouchet-Orphelin, Asie21