Cruelle est la terre des frontières, Michel Jan

À lire

Cruelle est la terre des frontières,  Michel Jan, Collection Petite Bibliothèque Payot/Voyageurs, Paris, 2006

 Automne 1971, Chine et URSS sont dans un face-à-face tendu le long de leur frontière commune, sur les rives des fleuves Amour et Oussouri. Une rencontre inattendue à Khabarovsk, côté soviétique, avec un Russe né en Chine un demi-siècle plus tôt va conduire le narrateur dans la bouleversante recherche du passé d’un homme, Vladimir, et d’une ville chinoise, Harbin (Kharbine pour les Russes), aux destins étroitement liés.

Une histoire, une amitié, une enquête qui vont durer une trentaine d’années. Comme dans un roman surgissent au fil des ans, de part et d’autre de la frontière, de multiples personnages, chinois et russes, vieux révolutionnaires, chercheurs d’or, chasseurs et coureurs des bois, Russes blancs ou rouges, Japonais…

À travers le personnage central de Vladimir, l’auteur nous fait découvrir l’épopée pathétique des derniers Russes de Mandchourie. Il nous entraîne dans l’obsédante quête d’une histoire aux épisodes dramatiques encore occultés et souvent révélés pour la première fois dans ce livre.

 

Michel Jan, ancien officier supérieur, diplômé de l’École de l’air, est un spécialiste des questions politiques et stratégiques de l’Extrême-Orient. II enseigne l’histoire contemporaine.